The Voice – bonne chance à Klaar / Kriill !

Pour la nouvelle saison de The Voice, parmi les musiciens sélectionnés, nous sommes ravis de voir figurer Kriill, un duo de jeunes musiciens, avec un super chanteur, Klaar Frankenberg, qui est bien sûr soutenu plus particulièrement par les deux chorales qu’il anime pour TEMPO : une chorale d’enfants à Sainte-Marie de Levallois, et une chorale d’adultes dans un grand groupe agro-alimentaire. Good luck à eux, en compagnie de Mika, leur nouveau coach, en espérant qu’ils aillent tout au bout de The Voice saison 8 !

Kriill – première interprétation pour The Voice

 

Concert percussions-musique électronique

Julien Machet est un jeune compositeur talentueux : pour ce concert unique, il a créé une grande pièce musicale qui marie les percussions acoustiques et la musique électronique. Un voyage musical qui promet d’être exceptionnel ! Vendredi 19 janvier à 21h au Badaboum, 2 bis rue des Taillandiers 75011 Paris. Billets uniquement en ligne, faites vite il reste quelques places ! Pour prendre vos places : billets.

La musique, une priorité pour le ministre de l’Education nationale

Le nouveau ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, dévoile aujourd’hui les grandes lignes de son projet pour l’école. Parmi celles-ci, la musique est appelée à prendre une place plus importante dans les écoles et collèges.

A la question du Parisien : Le développement de la musique en classe semble vous tenir à cœur. Que comptez-vous faire ? Jean-Michel Blanquer répond :
« Quand on se compare aux autres pays, on voit que la musique occupe une place insuffisante en France. Je compte notamment faire en sorte qu’il y ait des chorales dans toutes les écoles et collèges. Nous allons aussi encourager les pratiques instrumentales et les concerts. Et, je vous l’annonce, on fera la rentrée en musique, dans un maximum d’endroits dès cette année, en mobilisant les élèves de l’année précédente ou des orchestres extérieurs. L’idée est de montrer que la rentrée est un jour à vivre non pas avec inquiétude mais avec joie et confiance. »

TEMPO anime plusieurs dizaines de chorales à l’école, à Paris et dans la région parisienne. Espace d’épanouissement et de plaisir, les chorales à l’école viennent développer la concentration, la mémoire, les capacités d’expression, la socialisation et la confiance en soi : un cocktail magique de qualités et de compétences qui accompagnent les enfants dans leur scolarité et la vie de tous les jours.

Une oeuvre en 3 minutes : Ave Verum Corpus de Mozart

 Un grand merci à nos amis suisses de la RTS pour leur décryptage express d’une des oeuvres les plus connues de Wolfgang Amadeus Mozart, l’Ave Verum Corpus. Une partition qui défile au fur et à mesure des notes, quelques croquis qui illustrent le propos, et cette belle oeuvre prend tout son sens. Ou comment la puissance de la musique vient porter un message, avec simplicité et beauté.

Je sais pas vous : l’Ave Verum Corpus de Mozart.

Une chorale pour les gens de la rue

« Au Clair de la Rue », c’est le nom que s’est donné cette chorale nantaise, qui regroupe des personnes SDF ou qui se situent « aux périphéries », entourées de quelques bénévoles. Un beau projet humain, qui permet à chacun de trouver un temps régulier, au cours des répétitions, où on se retrouve, on partage, on goûte le beau, le bon, l’amusant….

http://info.arte.tv/fr/au-clair-de-la-rue-fait-chanter-les-sdf

La chorale intergénérationnelle du 7e arrondissement (en)chante Paris !

Chorale intergénérationnelle

La chorale intergénérationnelle du 7e arrondissement s’embarque cette semaine pour un nouveau parcours où elle va « chanter Paris », de janvier à juin 2017.  Vous aimez chanter ? Venez la rejoindre, pour préparer un petit concert amical le 21 janvier 2017, où vous chanterez avec une classe de CM1  de l’école privée La Rochefoucauld.

Où et quand ont lieu les répétitions ? le mardi de 14h45 à 15h45, hors vacances scolaires, à partir du 17 janvier, au Club Malar, 88 rue Saint-Dominique, Paris 7e. N’hésitez pas à venir quand vous voulez pour essayer, sans engagement.

Qui peut participer ? tous les retraités et préretraités du 7e arrondissement et des environs. Cette activité est offerte, aucune participation financière ne vous sera demandée.

Comment se passe un atelier ? Une heure tout compris : un petit temps d’échauffement corporel et vocal, des exercices-jeux pour travailler le souffle, mettre la voix en éveil, en s’amusant, puis quelques chants sont travaillés en groupe. Un vrai plein d’énergie et de bonne humeur !

Est-ce qu’il faut savoir bien chanter ? Non, l’atelier est ouvert à tous, avec ou sans expérience du chant choral, même ceux qui pensent ne pas « chanter juste ». Il suffit d’avoir envie de chanter !

Je ne sais pas lire une partition… Là encore, ce n’est pas nécessaire. Le chef de chœur transmet les notions musicales par la pratique. Au fur et à mesure, vous découvrirez de nouvelles notions : rythmes, nuances, phrases musicales, mais aussi comment respirer, placer sa voix, …

Que va-t-on chanter ? Le chef de chœur va choisir des chants agréables, accessibles, dans des styles variés. Le thème choisi pour le concert de juin prochain : Paris. Préparez-vous donc à redécouvrir votre ville au travers des chansons !

Quand allons-nous chanter avec les enfants ? Dans un premier temps, « seniors » et « juniors » travaillent séparément, le même répertoire ; à partir de fin mai environ, les deux groupes se retrouvent pour plusieurs répétitions communes, afin de préparer un petit concert le 21 juin 2017, où sont invités amis et familles.

Faut-il venir à chaque fois ? Si l’assiduité est souhaitable, pour vous comme pour l’ensemble du groupe, nous comprenons très bien que vous puissiez ne pas être présent à chaque répétition (vacances, rendez-vous, …) ! Et il n’y a pas de « travail à la maison » entre deux ateliers !

Anne-Charlotte chef de choeurMais qui est notre chef de chœur ? Anne-Charlotte pratique le chant choral depuis de nombreuses années. Dans une « première partie de sa vie » elle a été infirmière ; pendant cette période elle a notamment suivi une formation en art-thérapie de 2001 à 2005, ainsi qu’une licence en psychologie. Elle est formée aux méthodes Wilfart et Feldenkrais de travail de la voix, ainsi qu’aux jeux vocaux de Guy Reibel. Elle a obtenu un premier prix de chant au conservatoire du Kremlin-Bicêtre et suivi des cours de direction de chœur aux conservatoires d’Aubervilliers et de Boulogne-Billancourt. Elle travaille avec des publics très variés, autour du chant, et dirige plusieurs chœurs d’adultes amateurs.

Encore des questions ? Appelez le Club Malar au 01 45 50 46 11.

 

 

Un calendrier de l’Avent musical

24 jours nous séparent de Noël : nous vous proposons d’approcher pas à pas en musique, en découvrant les traditions musicales des différents pays.

24 décembre – Joyeuses fêtes de Noël ! En France, avec un chant composé cette année et interprété par les Dei Amoris Cantores

3 décembre – Noël musical en Grande-Bretagne

22 décembre – Noël musical aux Etats-Unis

21 décembre – Noël musical en Espagne

20 décembre – Noël musical en Australie

19 décembre – Noël musical en Lettonie

18 décembre – Noël musical en Belgique

17 décembre – Noël musical en Lituanie

16 décembre – Noël musical au Moyen Orient

15 décembre – Noël musical au Pérou

14 décembre – Noël musical aux Philippines

13 décembre – Sainte-Lucie – Noël musical en Finlande

12 décembre – Noël musical en Italie

11 décembre – Noël musical au Congo

10 décembre – Noël musical en république tchèque

9 décembre – Noël musical en Inde

8 décembre – Immaculée Conception – Noël musical en Autriche

7 décembre – Noël musical à Puerto Rico

6 décembre – Saint-Nicolas – Noël musical en Lituanie

5 décembre – Noël musical au Vietnam

4 décembre – Noël musical en Pologne

3 décembre – Noël musical au Venezuela

2 décembre – Noël musical au Nigeria

1er décembre – Noël musical en Ukraine

Un été en musique

Est-ce un hasard si la Fête de la Musique a lieu le 21 juin, qui est également le premier jour de l’été ? Météo plus agréable, des journées qui s’allongent, la route des vacances, temps de détente, de repos, de dépaysement. C’est classiquement la grande saison des festivals. Mais la musique est présente plus largement : j’ai relevé deux faits notamment dans l’actualité du moment.

Tout d’abord l’Euro 2016 : si la musique et le foot ne semblent pas toujours aller ensemble, les matches sont également le terrain d’affrontements vocaux entre supporters des différentes équipes. Il a notamment été reproché, ici et là, aux supporters français de manquer de répertoire et d’entrain : avis à tous les supporters qui peuvent rejoindre les dizaines de milliers de chorales de France et de Navarre ! Plus amusant, l’équipe islandaise s’est illustrée (au delà de son parcours sportif impressionnant pendant cette compétition) par la démocratisation d’un exercice simple de percussions corporelles : le fameux « HUH« , accompagné d’un claquement des mains au dessus de la tête, avec un rythme qui va croissant, faisant monter la pression, a fait sensation, au point d’avoir été repris par l’équipe de France – là encore, taxée d’un manque d’originalité musicale. Quoi qu’il en soit, un bel exemple de « musicalité collective », qui vient faire vivre à chacun la force de la cohésion et de l’esprit d’équipe.

Hier, c’est le Premier Ministre britannique, David Cameron, qui a été surpris en train de fredonner (alors que son micro n’était pas coupé), alors qu’il regagnait sa résidence après avoir annoncé qu’il n’occuperait plus son poste le lendemain. Beaucoup de spéculations ont suivi ce mini-épisode musical, pour tenter de retrouver l’air qui aurait pu inspirer le premier ministre : une jeune compositrice en a même créé une fugue dans l’esprit de Bach.

Bref, la musique est dans toutes les têtes, nous vous souhaitons un très bel été en musique !

Football ou musique ?

musique classique societe footballFoot foot foot… c’est LE sujet du moment. Difficile d’y échapper, à la télévision, dans la presse, dans la rue et les conversations. Et si l’on cherche à associer football et musique, qu’obtient-on ? Une question que s’est posée France Culture cette semaine, sous un titre volontairement provoquant : peut-on être mélomane et aimer le football ? (vous remarquerez que cela reste sous la forme interrogative).

Comme le rappelle le sociologue Bernard Lahire (auteur de La Culture des Individus), c’est en remontant aux « propriétés sociales » des deux types de publics que nous pouvons discerner certains éléments de divergence. Halte aux préjugés, me direz-vous, on peut aimer le football et la musique (classique, bien entendu) ! Certes, c’est possible, mais les nombreuses études conduites par le Ministère de la Culture, depuis plus de 40 ans, démontrent que les pratiques culturelles et sportives sont fortement corrélées au milieu social. Et, dans la classification des sociologues, la musique classique est plutôt l’apanage des « dominants », tandis que le foot appartient au domaine des « dominés ». Un vocabulaire qui peut paraître dur, voire choquant, mais qui, sans doute, reflète une partie des perceptions, de part et d’autre : un sentiment d’incompréhension, voire de mépris, pour ce qui peut constituer le centre d’intérêt, ou la passion, de « l’autre ».

Cependant, comme le rappelle avec justesse le sociologue, il ne faudrait pas y voir un simple effet de miroir. Ces deux regards sont en effet « assymétriques » dans la société actuelle. Si l’intérêt pour la musique classique, une forme culturelle considérée comme prestigieuse, pourrait à premier abord apparaître comme valorisante, les études montrent un certain sentiment de honte chez les jeunes qui apprécient la musique classique. Ainsi, lors d’une étude menée auprès de plusieurs groupes de jeunes, c’est seulement lors des entretiens individuels que certains jeunes « osaient » déclarer leur attrait pour la musique classique. Lors des entretiens collectifs, rien n’était dit, par peur sans doute du jugement méprisant ou moqueur de leurs pairs.

Heureusement, l’attrait pour l’un ou l’autre n’est pas imperméable à différentes classes sociales, mais, lorsque la pratique n’est pas forcément « conforme » à celle du groupe social auquel appartient l’individu, il sentira souvent le besoin de s’en justifier, comme si cela n’était pas « naturel » ou autorisé.

Pourquoi cette divergence ? Le sociologue américain Lawrence Levine, dans son livre Culture d’en haut, culture d’en bas, montre comment tout un travail social a été réalisé, au cours du XIXe siècle, pour instaurer (imposer) certains codes à l’univers de la musique (dite « classique »), qui ont introduit une séparation progressive entre différents publics, là où elle n’existait pas initialement.  Une petite vidéo qui explique quand et pourquoi applaudir dans les concerts de musique classique illustre cette évolution. Vous y découvrirez notamment des initiatives récentes visant à « briser ses codes » et favoriser une meilleure perméabilité entre les différents publics. Et vous, musique OU foot, ou musique ET foot ?

Percussions corporelles et chant

Les chefs de choeur TEMPO associent percussions corporelles et chant, quand l’occasion s’y prête. Les percussions corporelles viennent créer une ambiance sonore qui prépare ou accompagne la ligne mélodique et le rythme du chant. Récemment, dans une école primaire, c’est la pluie, l’orage puis le chant des oiseaux quand le soleil revient, qui venait servir d’introduction à un beau chant sur un thème et des rythmes polynésiens, composé tout spécialement par notre professeur pour l’occasion. Une petite vidéo serait bien plus parlante, mais pour des raisons légitimes de protection du droit à l’image des enfants, nous vous montrerons un travail présenté par une chorale d’adultes, qui vous indiquera tout à fait l’esprit dans lequel notre proposition musicale a été présentée aux parents pour la restitution, en fin de ce parcours musical dans le temps scolaire. Un moment d’évasion, où il suffisait de fermer les yeux pour entendre la pluie, puis les oiseaux et le souffle de la brise. Le chant des enfants était accompagné par notre chef de choeur au yukulélé, une sonorité bien particulière qui renforçait également l’évocation sonore, pour un moment doux et poétique. Au delà de la dimension musicale, c’est aussi un vrai travail de coordination, de motricité, où chacun doit être attentif au rythme, à l’image sonore qui doit être évoquée, à l’écoute des autres pour créer une sonorité collective. Si vous souhaitez mettre en place un projet musical dans votre école maternelle ou primaire, n’hésitez pas à nous contacter pour construire ensemble le projet qui vous correspond.